OASIS de LA GRANDE MAISON

rue de l’Eau Vive 21   –  1420 Braine l’Alleud  – Belgique     contact : pascalderu@gmail.commaisons-arriere

téléphone de contact :

Claire et Marc Dujardin – 02 387 11 51   ou

Gudrun et Pascal Deru – 02 384 94 56

autour-du-mandala-de-fleurs

En 1985, quatre familles réfléchissent sur la création d’un habitat communautaire à Bruxelles sur la base d’une vie simple, d’une volonté de partage au quotidien et d’un partage régulier de la vie intérieure. Un an plus tard, l’habitat groupé est créé dans une grande maison, av de Fré à Uccle. Des espaces LIEUX et des espaces TEMPS sont mutualisés (chambre d’ami, laverie, jardin, salle de bain pour 2 familles, pièce de rencontre – soirée du dimanche, week-end, temps de vacances, travail au jardin). Les membres de l’habitat choisissent de vivre avec Luc (en voiturette) et de partager la soirée de chaque dimanche soir, tantôt dévolue à la recherche de sens, tantôt aux questions matérielles : autant de temps de partage très réguliers sur l’éducation de nos enfants, sur le sens de nos professions respectives, sur nos relations interpersonnelles, sur une conscientisation des grands enjeux de société (nucléaire, partage des ressources, rencontre avec des projets de l’hémisphère sud) et sur le sacré qui est source de nos élans…

En 1990, la communauté compte les 10 adultes fondateurs et 9 enfants. Le bâtiment de Bruxelles est trop petit. “La Grande Maison” achète un terrain de 30 ares à Braine l’Alleud (20 km au sud de Bruxelles) et construit des maisons accolées. Très vite, 3 familles se joignent, en achetant les terrains immédiatement voisins.  Jardin en commun, grande pièce communautaire, garage partagé, lieu de méditation, balcon communautaire.

La GRANDE MAISON existe donc depuis 34 ans. Sur son lieu ont vécu 26 enfants. Le nombre total de ses habitants est monté à 42. Les adultes du début sont toujours présents. Seul un couple, vers 2011, a quitté l’espace communautaire tout en restant proche.

Les questions d’aujourd’hui :

  • Avec le départ des enfants, les maisons sont devenues trop grandes.
  • Nous sommes conscients d’être dans un réseau avec d’autres familles.
  • Nous sommes aussi habités par le désir de transmettre ce que nous avons vécu et découvert.

Que faire de tout cela ?

Un projet naissant

En octobre 2015, les membres de l’habitat groupé décident de réfléchir de manière soutenue sur l’avenir communautaire. L’idée de base est de refonder l’habitat groupé en y insérant des jeunes familles car nous croyons que vivre de manière intergénérationnelle est porteur d’avenir. Une exploration très diversifiée commence : qu’est-ce que nous désirons ? Avec qui ? Des lignes se dessinent : promouvoir un lieu intergénérationnel, un lieu engagé dans l’écologie et le respect de la planète, un espace de spiritualités différentes qui célèbrent ensemble.

Deux tendances apparaissent : certains désirent rester sur le lieu et le transformer; d’autres pensent que refonder ailleurs permettrait d’accueillir plus facilement un groupe de jeunes familles.

En juin 2016, le groupe tourné vers une refondation extérieure se rallie au mouvement Colibris car ce mouvement citoyen innove dans un respect de la planète qui rejoint sa sensibilité. En cela, il reconnaît que nous nous situons dans un changement qui nous dépasse et dans lequel des dizaines de milliers d’autres personnes sont engagées.

En juillet 2016, La GRANDE MAISON devient une OASIS de VIE  du mouvement Colibris.

Une Oasis de Vie (mouvement Colibris) se caractérise par un engagement à progresser (au rythme du possible) dans cinq directions  en devenant un :

  • Lieu de mutualisation des compétences et des ressources
  • Lieu de responsabilité alimentaire
  • Lieu de responsabilité écologique
  • Lieu du faire ensemble
  • Lieu ouvert sur le monde

La Grande Maison n’est pas un modèle sur chacun de ces points. Elle est un lieu du faire ensemble; elle vit dans son quotidien une mutualisation des compétences et des ressources; elle est un espace de partage de sens, avec une place particulière pour l’intériorité; elle est ouverte sur le monde. Le groupe avenir est conscient qu’il peut grandir en responsabilité alimentaire et en responsabilité écologique… et s’y engage.

Octobre 2016 : deux jeunes familles croisent notre recherche. Une des deux familles décide de faire route avec nous. Ensemble nous explorons les critères et les valeurs qui nous semblent importantes pour se lancer dans un projet commun.rencontre graines oasis 1

*  *  *

Mais du côté de La Grande Maison, ça bouge aussi. Une maison se libère et des plus jeunes décident d’habiter dans la proximité.

En 2015 et 2016, la vie communautaire fut jalonnée par :

  • une participation au Forum Osons la Fraternité en Haute Savoie (Terre du Ciel) – Mai 2015
  • reconstruction de notre pont sur la rivière et travaux dans le jardin
  • Écoute et rencontre des personnes souhaitant occuper la maison devenue libre
  • Partages de vie, repas ouvert une fois par mois
  • Jours partagés avec un partenaire de Madagascar (Augustin)
  • Célébration de Noël avec une septantaine de personnes. Théâtre préparé par les enfants.
  • Liens avec d’autres habitats groupés (2 belles journées avec les HG du Namurois) et journée de partage avec le cercle Communautés de Familles

 

2017 :   Des projets apparaissent plus clairement :

certains désirent rester sur place en s’investissant dans le projet actuel.

D’autres pensent qu’il est nécessaire de créer un nouvel habitat, extérieur à la Grande maison, pour que des jeunes familles qui nous rejoindraient puissent co-fonder à part entière une projet neuf, sans sentir peser la tradition d’un lieu qui a 31 ans de vie.

Via le mouvement Colibris, lors d’une rencontre d’été, nous rencontrons quelques jeunes familles de Bruxelles qui sont aussi en réflexion sur un projet d’habitat groupé. Une part de leur réflexion commune tourne autour du respect de la planète et d’une écologie responsable dans la manière de vivre la vie quotidienne : mobilité, ressources locales, …

En décembre 2017, des premières rencontres permettent de découvrir nos complicités; nous apprenons à nous connaître et le désir d’avancer ensemble s’exprime par la rédaction d’une raison d’être commune ainsi que par l’achat d’un terrain d’ 1,5 ha à Tangissart (Court St Etienne).

 

cercle de celebration petite

Pour en savoir plus sur le mouvement Colibri : http://www.colibris-lemouvement.org