DOMINOS PESTAS

Sur les photos ci-après, deux circuits possibles. Le second reprend la structure du premier, avec une variante sur le plateau rond, et le prolonge via un escalier descendant vers une tour qui va être détruite.

Quelques directives pour enclencher la suite de la cascade à un niveau supérieur (passer du sol au niveau du plateau rouge, sans utiliser un escalier.

  1. Repérez la verticale imaginaire qui descend du plateau vers le sol. A partir de cet endroit, placez un petit pestas en longueur pour savoir où positionner le long pestas vertical (en rouge sur la photo 2).
  2. l’écart entre les pestas verticaux est un peu plus qu’une longueur de double pestas. Le premier long pestas vert horizontal pose sur les deux épaisseurs des pestas verticaux qui le soutiennent… mais seulement sur les moitiés de leurs épaisseurs pour créer une fragilité qui répondra bien à la poussée du mouvement.
  3. Notez que le “premier” pestas vertical n’est pas un long pestas mais deux petits superposés, ce qui en ajoute à la fragilité lors de la poussée.
  4. Il faut, en effet, que cette construction se brise, ce qui va faire basculer dans le vide le second long pestas horizontal. En tombant, il va pivoter et donc relever son extrémité droite. Ce petit mouvement vers le haut va lui-même légèrement relever le troisième long pestas, avec comme conséquence le pestas normal qui se trouve positionné dessus verticalement va “chanceler” du bon côté et enclencher la suite du mouvement sur le plateau rond.

Sur le second circuit, le mouvement va descendre l’escalier que vous pouvez construire avec des pestas ou des blocs ou des kaplas. Il se dirige vers la tour qu’il va faire tomber.

Au début, j’arrivais rarement à faire tomber les tours. Seul le respect de certaines distances permet un écroulement qui réussit presque toujours. Un pestas horizontal repose sur des moitiés d’épaisseur de pestas verticaux. En revanche, la distance mise en rouge sur la photo 7 est très précise : une longueur de pestas et, dans cette longueur, sont incluses les deux épaisseurs des pestas verticaux. Comme on le voit également, une certaine force doit arriver sur le début de la tour : elle vient de deux éléments. Le premier vient du nombre de dominos qui se succèdent; le second du double long dominos qui va donner “un coup de marteau”. Attention, ne le mettez ni trop loin, ni trop près  : en tombant, il faut nécessairement qu’il tape dans le tiers supérieur du petit pestas vertical qui est le premier élément de la tour.

Mais rassurez-vous : en vous exerçant et en observant vos essais, ça finira par devenir facile !